Brain Damage et Harrison Stafford (Groundation) dévoilent aujourd’hui le clip Liberation Time, issu de l’album du même nom ! La vidéo a été réalisée par Remy Boudet et Les dimanches Matins.
L’album paraîtra le 20 octobre prochain chez Jarring Effects. La tournée de l’album débutera la semaine prochaine et passera notamment le 25 novembre par Paris, à l’occasion de la quinzième édition du Telerama Dub Festival.

Passés respectivement maîtres internationalement reconnus dans les styles reggae et dub, qu’ils développent parallèlement depuis bientôt 20 ans sans jamais réellement se rencontrer, les deux protagonistes s’évertuent à en bousculer les codes, dans le respect toujours plus grand de leurs origines jamaïcaines. Deux décennies au service d’un combat sans merci contre l’orthodoxie musicale, au profit de métissages, qui ont toujours contribué à faire évoluer les choses de l’histoire de la musique et des arts de manière plus générale. En témoignent la fusion du jazz et des différentes musiques traditionnelles jamaïcaines dans le cas d’Harrison Stafford et notamment de son extraordinaire aventure avec Groundation, ainsi que les innombrables expérimentations de Martin Nathan, au fil de la foisonnante discographie de Brain Damage, aux orientations toujours plus improbables et aventureuses.

De cette rencontre inattendue naîtra donc l’album Liberation Time , qui ravira bon nombre des amateurs des travaux des deux artistes, tant tout ce qui contribue à faire leurs particularités respectives y est représenté. La voix unique d’Harrison Stafford lui sert ici de vecteur pour asséner de manière toujours plus élégante un message fédérateur centré autour de l’auto-émancipation par la musique et sa vision universaliste de la foi rastafarienne. L’écriture et la production de Brain Damage quant à elles apparaissent toujours plus fines et personnelles, intellectualisées mais néanmoins viscérales.

11/10 – Le Moulin – Marseille (13)
12/10 – Victoire 2 – Montpellier (34)
13/10 – Les Docks – Cahors (46)
14/10 – Les Abattoirs – Bourgoin Jallieu (38)
15/10 – La Moba – Bagnols s/Cèze (30)
16/10 – Festival Roots’Ergue – Baraqueville (12)
18/10 – Atelier 210 – Bruxelles (BE)
19/10 – Le Moloco – Audincourt (25)
20/10 – Le Brise glace – Annecy (74)
21/10 – Le Clapier – St Etienne (42)
22/10 – Issoudun Reggae Temple – Issoudun (36)
14/11 – L’Autre Canal Nancy – Nancy (54)
15/11 – Les Tanneries – Dijon (21)
17/11 – L’Orange Bleue / Bords 2 Scènes – Vitry-Le-François (51)
18/11 – Stereolux – Nantes (44)
22/11 – Le Camji – Niort (79)
23/11 – Le Temps Machine hors les murs – Tours (37)
24/11 – Chauffer Dans La Noirceur – Montmartin s/Mer (50)
25/11 – Télérama Dub Festival – Paris (75)
26/11 – Le Grand Mix – Tourcoing (59)

Mat3r Dolorosa dévoilait le mois dernier le clip du morceau Retroaction, extrait de son second album Son of Light / A Noisy Blast paru chez Jarring Effects.
L’artiste lyonnais propose un retour en images sur la conception de cette vidéo, véritable prouesse technique réunissant différents acteurs créatifs autour d’une œuvre globale qui mélange théâtre, danse, captation 3D, travail génératif et production vidéo.

A travers ce reportage, nous pouvons voir l’élaboration du clip Retroaction, de la création du scénario, du script et des croquis à la réalisation finale. Avec en point d’orgue la captation des mouvements du danseur par des caméras de type Microsoft Kinect. Cette technologie permet de scanner le mouvement pour pouvoir le récupérer dans des logiciels d’animation et ainsi lui adjoindre d’autres éléments. Cette technologie est développée par Antoine Vanel, artiste et technicien spécialisé dans les installations interactives.

Si la captation peut paraître aisée, le développement des animations nécessite de créer des outils de programmation dédiés. Ces techniques seront par la suite rendues libre de droits car ce travail reste une recherche que d’autres pourraient ré utiliser à d’autres fins créatives, tout ça par la diffusion dans les réseaux de l’art numérique, les forums techniques ou les communautés open source les plus importantes…

Jazz, portrait d’une âme oubliée de Detroit, le documentaire réalisé par Arno Bitschy et produit par Jarring Effects, sera diffusé ce soir au festival Les Escales (St Nazaire) !

Jazz est une vieille femme afro-américaine. Elle vit seule à Detroit dans une maison récupérée sans eau, ni électricité. Comme bon nombre de femmes afro-américaine, elle vit dans la misère, avec pour seule maison un logement insalubre.

Dj Holiday est le double de Jazz, son personnage de scène. C’est elle qui chante depuis toujours, qui monte tous les jeudis soirs sur la scène du Berts, où sa voix brisée rayonne, entourée des meilleurs musiciens de jazz de la ville. A chaque fois le même rituel, immuable : elle met toute la journée à se préparer, revêtant sa robe de scène, prenant soin de chaque détail.

Le documentaire est un portrait de cette femme, qui nous émeut jusqu’aux larmes. Au travers de son regard, on perçoit les épreuves qu’elle a pu traverser tout au long de sa vie, et qui ont fait d’elle la femme qu’elle est : une femme à la fois forte et généreuse. Lorsqu’elle évoque son passé, sa vie, les choses ont une saveur particulière, douce amère.

A travers ce portrait, le réalisateur Arno Bitschy évoque la face sombre du rêve américain, ses millions d’âmes errantes, délaissées. Suite logique de Resilience, Jazz nous dresse le portrait de Detroit, ville fantomatique.

INFOS PRATIQUES
Cinéma en Escales : JAZZ
Mercredi 26 juillet – 18h00
Tarif unique : 6€

Site web du festival

Le 45 tours 2 titres de Dj Holiday, accompagnant l’album et produit par Jarring Effects, est par ailleurs disponible sur CD1D.

TRACKLIST
01 – How Long
02 – Strange Fruit (YoggyOne Remix)

Le 28 avril dernier paraissait chez Jarring Effects le quatrième album de Filastine & Nova Drapetomania. Le groupe revient en images sur la conception de l’album dans un documentaire mettant en scène des musiciens, des lieux, des sons, et des expériences qui ont contribué à façonner l’album. Les images ont été réalisées par les artistes eux même. Une occasion pour le duo de remercier les musiciens qui ont collaboré à la conception de l’opus.

Sur ce 4ème album, Filastine illustre le concept de «dromomanie» en dénonçant l’aliénation par le travail, le non-respect de l’être humain et cette fuite constante des peuples. Musicalement, Drapetomania offre une synthèse audacieuse mixant psychédélisme, post folk tropicale et esprit punk ! Filastine & Nova sont avant tout des artistes de scène. Lors de leurs concerts, les sons font corps avec les images et les idées.

L’album est disponible en écoute et téléchargement sur les différentes plateformes
Egalement disponible au format vinyle sur CD1D

Prochaines dates :
01/08 – Les Orres (FR)
25/08 – Festival Mutek – Montreal (QC)
17/11 – Global – Copenhague (DK)

L’artiste lyonnais Mat3r Dolorosa revient avec le clip vidéo « Retroaction«  : un ballet entre un danseur et une créature abstraite faite de particules ! Le titre « Retroaction » est extrait de l’album « A Noisy Blast, Son Of Light«  paru chez Jarring Effects.

Tristan Spella (aka Mat3r Dolorosa) a imaginé avec son équipe composée de David Decastille, de Antoine Vanel et de Sébastien Albert, un clip qui permettrait de donner une lecture du monde actuel et de ses dérives. L’humain cherche inlassablement à maximiser sa vie, et son expérience au monde. La révolution numérique et ses outils (casque de réalité virtuelle, biotechnologies…), rendent de plus en plus accessibles ces quêtes inébranlables, mais tout cela ne le rend t’il finalement pas asservi par une technologie qui l’empêche d’avoir pleine conscience de lui-même et de son environnement ?

En réaction à cette question, ce clip unit différents acteurs créatifs autour d’une œuvre globale qui mélange théâtre, danse, captation 3D, travail génératif et production vidéo. Techniquement il fait l’objet d’une chorégraphie captée à la fois par un réalisateur et un développeur ; ce dernier va « capter » les mouvements du danseur pour lui adjoindre numériquement un nuage de particules. Le tout est ensuite ré incorporé dans la vidéo « réelle », qui présente un ballet entre un danseur et une créature abstraite.

L’album « Son of Light / A Noisy Blast » est disponible en écoute et téléchargement sur les différentes plateformes.
L’opus est également disponible au format vinyle sur CD1D.

« Jazz, portrait d’une âme oubliée de Detroit » le nouveau documentaire de Jarring Effects, réalisé par Arno Bitschy, est disponible sur Okast !

Dans une Amérique plus divisée que jamais, Detroit, ville fantomatique, propose la face sombre du rêve américain. Dans une des nombreuses maisons abandonnées vit une vieille femme, Jazz. Elle chante des vieux morceaux de Billie Holiday, des histoires d’amour tristes, des destins déchus, des passions déchirantes. Sur son porche elle regarde le temps qui passe, loin du chaos qui secoue son pays. Son rite est immuable, tous les jeudi, elle retrouve ses amis dans un club de Jazz et elle chante, sa voie brisée rayonne.

Après Resilience et le portrait du combat des habitants de Detroit pour leur ville, Jarring Effects présente celui d’une de ses âmes errantes, Jazz alias DJ Holiday. Un destin oublié qui méritait enfin d’être mis en lumière.

Direction la chaîne Okast de Jarring Effects pour visionner le documentaire : Okast

Perbatasan, le nouveau clip de Filastine & Nova, est en avant-première sur New Noise ! Le morceau est extrait du quatrième album du groupe Drapetomania, qui paraîtra le 28 avril prochain chez Jarring Effects.

Sur ce 4ème album, Filastine illustre le concept de «dromomanie» en dénonçant l’aliénation par le travail, le non-respect de l’être humain et cette fuite constante des peuples. Musicalement, Drapetomania offre une synthèse audacieuse mixant psychédélisme, post folk tropicale et esprit punk !

Préalablement à la sortie de l’album, une série de quatre vidéos intitulée Abandon est parue, traitant de l’aliénation de la société actuelle, et mettant en scène une catharsis à travers la danse et les arts. Visionner Abandon

La tournée mondiale qui a déjà débutée passera par la France, l’Italie, l’Espagne, l’Albanie, les Pays-Bas, la Russie, la Tunisie et les Etats-Unis ! Toutes les dates sur la page artiste de Filastine.

Deux ans seulement après Resilience, Jarring Effects et le réalisateur Arno Bitschy retournent à Detroit !
Ce nouveau film documentaire, financé grâce à votre soutien sur KissKissBankBank, dévoile de multiples facettes de Rock City, sous la forme d’un portrait, celui de la sublime chanteuse « Jazz ».
Le documentaire sera diffusé en avant-première ce jeudi 30 mars à l’occasion de la Biennale OFF du Design de Saint-Etienne !
Toutes les informations sur l’évènement

Dans une Amérique plus divisée que jamais, Detroit, ville fantomatique, propose la face sombre du rêve américain.
Dans une des nombreuses maisons abandonnées vit une vieille femme, Jazz. Elle chante des vieux morceaux de Billie Holiday, des histoires d’amour tristes, des destins déchus, des passions déchirantes. Sur son porche elle regarde le temps qui passe, loin du chaos qui secoue son pays. Son rite est immuable, tous les jeudi, elle retrouve ses amis dans un club de Jazz et elle chante, sa voie brisée rayonne.
Après Resilience et le portrait du combat du peuple de Detroit pour sa ville, Jarring Effects présente celui d’une de ses âmes errantes, Jazz alias DJ Holiday. Un destin oublié qui méritait enfin d’être mis en lumière.

Visionner le trailer :

Le mois dernier sortait « Meian », troisième album du duo franco japonais Erzatz. Afin d’accompagner et d’illustrer l’album, une série de 5 modules cinématiques a été tournée au Japon par le collectif Sens 2K. « A day » est le dernier épisode de cette série, et fait la part belle au clair obscur, fil rouge de l’album.
Pour découvrir le projet en live, rendez-vous pour les lyonnais le 23 mars prochain à La Méduze.
« Meian » est comme d’habitude disponible sur CD1D

15823706_1847166312227290_6608348126619195819_n

Le 17 février dernier, Dub Invaders jouait à Lyon lors de la douzième édition de Dub Echo. A cette occasion, Pull-Up Mag ont réalisé un video-report sur la soirée, pour revivre ces grands moments en compagnie du crew et de ses invités : Omar Perry, Shanti D et Sir Jean.

Trois vidéos tournées par Pull-Up Mag sont à retrouver sur YouTube :

Dub Invaders feat Omar Perry :
https://youtu.be/WcL3iL2xL9o

Dub Invaders feat Sir Jean & Shanti D :
https://youtu.be/yx53VqIEBxc

Last tune avec Sir Jean :
https://youtu.be/iPZcWN1qPmI

 

 

16797122_10155549511346754_1762821824812847412_o

Dub Invaders vient également de sortir la ‘DUB BOX’, coffret spécial regroupant les 4 maxis vinyles « Dub Invaders Vol.3 », l’anthologie triple CD « Mission Completed », ainsi que de nombreux goodies. Coffret disponible à la vente sur BandCamp ou directement dans nos locaux chez Jarring Effects (13, rue René Leynaud, 69001 LYON).

Le quatrième et dernier épisode de la série Abandon est en ligne !

Los Chatarreros met en scène l’histoire de collecteurs de ferraille, qui chaque matin parcourent les rues de Barcelone à la recherche de métaux. Leur seul outil : un chariot de supermarché, qu’ils remplissent d’appareils abandonnés et d’autres débris jusqu’à ce que le chariot ressemble à une sculpture apocalyptique ambulante. Ce type de travail est presque exclusivement réalisé par des migrants, pour la plupart africains et sans papiers. Ils sont partout mais invisible à la fois, personne ne les remarque. Leur image est en parfaite opposition avec Barcelone, ville dynamique et branchée.

Le morceau Los Chatarreros sera par ailleurs présent sur le quatrième album de Filastine Drapetomania, qui paraîtra le 28 avril prochain.

« RESILIENCE », le film d’Arno Bitschy produit par Jarring Effects, sera projeté le 23 mars au Périscope à Lyon. Entrée gratuite.

« RESILIENCE, THE D.LIGHTS DOCUMENTARY
ARNO BITSCHY
PROJET MENÉ PAR LE LABEL Jarring Effects
(2015, 52 min)

Et si Detroit n’était pas en ruine ? Et si tout ce que répètent les médias à son propos n’étaient que mensonges ? Ce documentaire propose un road trip dans l’une des villes les plus énigmatiques des États-Unis, ravagée par la dernière crise économique. Un voyage en compagnie de deux regards, deux rappeurs. À travers eux se dessine une ville à moitié vide peuplée de militants, de citoyens concernés, de déclassés qui semblent se cacher du reste du monde. Dans ce voyage, la musique résonne de toute part, des rues quasi désertes, aux grands building abandonnés, à travers les fermes urbaines et envahissant les friches industrielles.

Mené par Jarring Effects, le label lyonnais à l’origine du programme d’échange culturel et de Cape Town Effects, le documentaire met surtout en lumière D.Lights, le groupe de hip-hop de Détroit né d’une rencontre artistique et humaine internationale au sein de laquelle on retrouve deux producteurs : Charles Trees et YoggyOn, et trois rappeurs et rappeuses de la scène hip hop de Détroit : Finale, Miz Korona et Intricate Dialect. »

Le trailer est à visionner ci-dessous :

ERZATZ

Le nouveau module cinématique d’Erzatz, issu de l’album « Meian », est aujourd’hui en exclusivité sur Longueur d’Ondes !
Le duo franco japonais d’abstract folk nous emmène à nouveau au pays du soleil levant à travers cette sublime vidéo réalisée par Sens 2K.
Alors n’attendez plus, cliquez ici pour découvrir « Blow my dreams » !
Pour commander « Meian », ça se passe comme d’habitude sur CD1D.com.

 

A peine plus d’une semaine après la parution de leur 3ème album chez Jarring Effects, Erzatz dévoile aujourd’hui en exclusivité sur 90bpm le 3ème module cinématique issu de « Meian » et réalisé par Sens 2K : le morceau « Don’t make me hide » featuring M. Sayyid (aka « Sayyid Airborn »).
« Meian » est disponible en écoute et téléchargement sur toutes les plateformes.
L’album est également disponible au format physique et digital sur CD1D.com.

 

Le nouveau module cinématique d’Erzatz est en avant première sur New Noise ce vendredi !
« Yougure » est extrait du nouvel album « Meian », qui paraîtra le 3 février prochain chez Jarring Effects.
A l’occasion de la sortie de ce 3ème opus, Erzatz se produira en live le 4 février au Point Éphémère (entrée libre !) : page de l’événement
Pour précommander l’album, ça se passe comme d’habitude sur CD1D

 

Erzatz : nouvel album, deuxième clip en avant-première :

Après 3 ans consacrés à la réflexion et à la création, Erzatz est de retour. Le duo franco-japonais sortira son nouvel album « Meian » le 3 février prochain.
Composé par Takeshi Yoshimura, guitariste, compositeur et chanteur japonais, et Céline Frezza, productrice, ingénieure du son, et désormais également chanteuse, ce nouvel album explore des contrées plus folks. Erzatz s’est également entouré d’invités de marque en la personne d’Aku Fen (High Tone) aux arrangements et à la production, et du rappeur M.Sayyid (Anti pop consortium, Air born audio), qui vient ajouter une touche hip hop, fil rouge de la discographie du groupe.
Pour vous faire patienter avant la sortie de « Meian », nous vous dévoilons aujourd’hui le premier clip vidéo extrait de l’album et réalisé par le Sen2K !

Il y a quelques semaines maintenant sortait le clip de « Khanti », morceau issu du premier album de Jean du Voyage, et réalisé à l’occasion de l’exposition temporaire du Museum d’Histoire Naturelle de La Rochelle « Chants du voyage : l’exposition coloniale en vinyles ».

Aujourd’hui sort la vidéo making of du clip. Cette vidéo interactive, réalisée par Mathieu Vouzelaud, vous permet, quand un objet ou une scène est en surbrillance, de faire apparaître, lorsque vous cliquez dessus, de nouvelles scènes ou des textes qui vous apporteront de précieuses informations supplémentaires !

L’album est par ailleurs toujours disponible sur CD1D

Le premier album du producteur Jean du Voyage sort ce vendredi.

Après plusieurs EPs remarqués, le globe trotter fait le grand saut, et nous emmène avec « Mantra » dans un univers où s’entremêlent ambiances cinématiques et sonorités mystérieuses. Il s’est comme à son habitude entouré de nombreux artistes : les chanteuses Djéla, Isla, Anaïs, ou encore le saxophoniste Pierre Harmegnies.
Ce premier clip issu de l’album a été réalisé à l’occasion d’une collaboration avec le Museum National de La Rochelle dans le cadre de son exposition sur le colonialisme.
Pour en savoir plus sur Jean du Voyage vous pouvez lire son interview réalisée par le magazine Starwax.
De nouvelles rencontres attendent l’artiste puisqu’il partira en tournée en Inde durant tout le mois de novembre, par ailleurs la release party de « Mantra » se déroulera le 21 octobre prochain à La Sirène de La Rochelle, en compagnie du groupe A-WA !

Le second album de l’artiste lyonnais Mat3r Dolorosa « Son of Light / A Noisy Blast » est sorti fin septembre. Il nous gratifie aujourd’hui d’un nouveau clip : une cover du groupe mythique de Bristol, Portishead !
Dans cette vidéo en 3D, le corps de l’artiste est mis en scène, transfiguré via une imagerie mêlant pointillisme, minimalisme et clair-obscur. Une expérience visuelle et sonore d’envergure, réalisée en collaboration avec les vidéastes David Decastille et Antoine Vanel.

L’album est par ailleurs toujours disponible en commande sur CD1D.

La campagne KissKissBankBank destinée à financer le nouveau film documentaire de Jarring Effects « Jazz – Portrait d’une âme oubliée de Detroit » a été un succès.
Nous vous remercions du soutien que vous nous avez apporté et qui va nous permettre de concrétiser ce beau projet.

Après « Resilience » en 2015, nous sommes retournés à Detroit le mois dernier afin de réaliser le film (également sous la direction d’Arno Bitschy, réalisateur de « Resilience ») et également d’enregistrer trois morceaux de Jazz aka Dj Holliday, qui paraîtront sur un vinyle collector.

Le synopsis :
Jazz est une vieille dame qui chante depuis toujours, et qui monte chaque jeudi soir sur la scène du Berts, entourée des meilleurs musiciens de jazz de la ville, sans que son talent est jamais été reconnu. La musique, le jazz est son seul point de repère dans une vie de misère, chanter pour exister et ne pas sombrer. Elle vit seule dans une maison en ruine que les habitants du quartier lui ont laissé, sans eau ni électricité.

Le trailer.

Découvrez la reprise de Billy Holliday « Strange Fruit », extrait du maxi à venir.

Après le documentaire « Resilience » paru en fin d’année dernière, Jarring Effects est retourné à Detroit le mois dernier avec le réalisateur de « Resilience » Arno Bitschy afin de tourner un film documentaire consacré à Jazz aka DJ Holliday: « JAZZ – Portrait d’une âme oubliée de Detroit« .
Jazz est une vieille dame qui chante depuis toujours, et qui monte chaque jeudi soir sur la scène du Berts, entourée des meilleurs musiciens de jazz de la ville, sans que son talent est jamais été reconnu.
La musique, le jazz est son seul point de repère dans une vie de misère, chanter pour exister et ne pas sombrer. Elle vit seule dans une maison en ruine que les habitants du quartier lui ont laissé, sans eau ni électricité.
Afin de mener à bien ce projet, Jarring Effects a lancé une campagne KissKissBankBank. Vous pouvez participer au financement en vous rendant sur la page consacrée au projet: « JAZZ – Portrait d’une âme oubliée »

Le morceau « Strange Fruit » extrait du vinyle collector de Jazz à paraître.

Les 8 épisodes de la web série « Walk The Walk » sont désormais en ligne !
Accompagné par le réalisateur Wasaru lors de l’enregistrement de son dernier album en Jamaïque, il est apparu comme une évidence à Brain Damage que la matière qu’ils tenaient avec « Walk the Walk » dépassait le cadre artistique : entendre les légendes vivantes que sont Horace Andy, Ras Michael, Willi Williams, Kiddus I, ou encore Winston McAnuff raconter leurs souvenirs d’enfance a en effet une valeur patrimoniale significative. Entre photographie de la vie jamaïcaine des années 60 et 70, anecdotes sur les personnages et évènements mythiques de l’île (Bob Marley, Pete Tosh) et confidences intimes, ce sont autant d’histoires dans l’Histoire que racontent en 8 épisodes la web série « Walk the Walk ».

Vous pouvez visionner les épisodes en cliquant juste ici

Les premiers épisodes de la web série « Walk The Walk » sont en ligne sur le site de Jarring Effects !

Avec 11 albums à son palmarès Brain Damage expérimente depuis 15 ans les croisements de styles et de musiques différentes. Alternant collaborations et projet solo, il tend à se rapprocher de plus en plus des racines de son art musical. Son amitié avec Samuel Clayton Jr, ingé son et producteur internationalement reconnu (Steel Pulse / Toots & the Maytals) lui ouvre les portes du mythique Harry J Studio (Bob Marley / Burning Spear), et lui offre de belles rencontres et featurings avec des artistes de légende tels que Horace Andy, Kiddus I, Willi Williams, Winston Mc Anuff et Ras Michael lors d’inoubliables sessions studio à Kingston.

Tous ont su, le temps d’une session studio se fondre à l’univers musical proposé par Brain Damage, et se prêter également à l’exercice de style suggéré par l’artiste : écrire la majorité de leurs textes sur le thème de leur enfance, l’enfance, la jeunesse, et l’éducation. Le résultat de ces collaborations est unique, constitué d’un mélange de maturité et de fraîcheur dû sans doute à l’ouverture d’esprit et au talent de chacun des protagonistes. Fruit de ces rencontres, l’album reggae dub « Walk the Walk » sort le 16 octobre dernier chez Jarring Effects.
Voici ici la genèse de cet opus et les légendes de « Walk the Walk » !

Accompagné lors de son séjour jamaïcain par le réalisateur Wasaru, il est apparu comme une évidence à Brain Damage que la matière qu’ils tenaient avec « Walk the Walk » dépassait le cadre artistique : entendre ces légendes vivantes raconter leurs souvenirs d’enfance a en effet une valeur patrimoniale significative. Entre photographie de la vie jamaïcaine des années 60 et 70, anecdotes sur les personnages et évènements mythiques de l’île (Bob Marley, Pete Tosh) et confidences intimes, ce sont autant d’histoires dans l’Histoire que racontent en 8 épisodes la web série « Walk the Walk ».

Vous pouvez visionner les épisodes en cliquant juste ici !

Il y a deux ans, après l’Afrique du Sud et le projet Cape Town Effects, Jarring Effects s’est lancé dans un nouveau projet à Detroit. Le même concept, des musiciens locaux et français, une ville et un documentaire. Le résultat est un album, D.Lights et un documentaire, Resilience, une tournée française, des projections. Le lien se tisse avec cette ville, fort et durable.

Le tournage de Resilience a permis la rencontre d’un destin que seule une ville comme Detroit peut produire : JAZZ aka DJ Holiday. Une vieille femme afro-américaine qui chante depuis toujours, qui côtoie les plus grands noms du jazz, sans jamais avoir été reconnue.

Alors pour clôturer deux ans de collaboration avec la ville de Detroit, Jarring Effects décide de rendre hommage à cette dame, à une artiste oubliée de tous, au travers d’un documentaire, qui sera assuré par le même réalisateur que pour Resilience, Arno Bitschy.

Vous pouvez dès à présent participer à l’aventure en contribuant au financement du projet, toutes les informations sont disponibles sur la page Kisskissbankbank: JAZZ – Portrait d’une âme oubliée de Detroit.

L’EP « Sou Kono Remix » de Midnight Ravers est sorti le 27 mai dernier. Celui-ci regroupe les références parmi les plus sexy et pointues de la scène afro-electro internationale: Spoek Mathambo, Mawimbi, Gulls ou encore Simbad. Chacun s’étant approprié un morceau du dernier album du groupe.

Pour accompagner la sortie et renforcer l’aspect visuel du projet, un clip a été réalisé pour le morceau « Dabora », remixé par Spoek Mathambo.

Vous pouvez le visionner en exclusivité sur le site de Noisey: « Dabora » remixed by Spoek Mathambo !

Le compositeur architecte Mat3r Dolorosa revient en 2016 avec un concept album intitulé A Noisy Blast / Son of Light.

Lorsqu’on demande à Tristan Spella (a.K.a Mat3r Dolorosa) de décrire son album, une seule phrase, concise et énigmatique, tombe : In a Noisy Blast is born a Road to Light. Sibyllin, et pourtant tout y est. La référence, assumée mais humble à Milton et son Paradis perdu d’abord, en ce qu’elle évoque autant le chemin, que l’origine, la création. Parcours et figures croisées : celle de l’humain, et de son accomplissement chaotique, ou de Lucifer, ange de lumière renvoyé à l’abîme. Qui est au final le véritable «Son of Light» ?

Quant au «Noisy Blast», il est un souffle créateur autant qu’une élimination. Comprendre c’est déconstruire, éliminer les faux-semblants, les éléments trompeurs, superflus, parasites, pour atteindre la vérité d’une chose. Ce souffle violent, c’est donc aussi une recherche, une quête de compréhension, de sens.

En attendant sa sortie le 23 septembre prochain, Mat3r Dolorosa nous livre aujourd’hui un premier extrait, avec le titre et le clip Son of Light.

Web série « Talk the Talk » ! Durant huit épisodes, à raison d’un par semaine, Le Petit Bulletin et Jarring Effects vous convient à suivre en exclusivité Brain Damage lors de sa virée en Jamaïque !

La web série « Walk the walk », réalisée par Wasaru, conte pas à pas l’enregistrement de l’album éponyme, au mythique Harry J Recording Studio, en compagnie de Sam Clayton Jr.
Premier épisode : Horace Andy, la voix mythique de Massive Attack.

Vous pouvez découvrir dès maintenant le premier épisode en cliquant ici !

 

Walk the Walk The Story

En attendant l’album qui sortira le 1er avril prochain, Sociedade Recreativa, fusion du combo Forro de Rebeca et du producteur américain Maga Bo, nous gratifie d’une version live du morceau « Ipajé ».

 

Pin It on Pinterest