}
Sélectionner une page
Avec plus de 11 maxi au compteur, Uzul, membre fondateur du mythique groupe lyonnais Kaly Live Dub te dévoile Evolve, son premier album solo. Un disque haut en couleur qui abolit les frontières entre les esthétiques musicales. Onze titres surprenants qui cassent les codes et qui retracent l’évolution de sa musique, de sa vie et de ses influences. Avec Evolve, Uzul nous offre un disque résolument bass music et techno dans lequel sont distillés ses multiples influences, du dub au dubstep en passant par la UK bass, la tech-house ou encore le trip hop.

Evolve, Uzul

J’EXPLORE LES PROFONDEURS ABYSSALES (lien d’écoute)

Evolve 

> Evolve est également disponible en édition limitée en vinyle éco-responsable <

L’album s’ouvre sur l’introduction Octopus. Avec son sonar entêtant et son thème enchanteur noyé sous lesbulles d’un plongeur sous-marin, ce morceau donne le ton de l’album. Immergé et coupé du monde tumultueux actuel, on débarque dans un univers musical aquatique dont on va explorer les profondeurs mélodiques et abyssales.

L’eau, c’est le fil rouge de cet album. On la retrouve dans l’artwork, dans le nom des titres mais aussi demanière plus conceptuelle. De l’eau surgit la vie et elle nous accompagne tout au long de notre existence. Et c’est bien de ça dont il s’agit puisque Uzul nous embarque dans sa bulle. Il nous donne une vision globale de toutes les esthétiques musicales qui ont jalonné son parcours, en tant que producteur mais aussi d’un point de vue plus personnel. Uzul mélange d’une main de maître les styles musicaux qui l’ont construit et fait danser au fil des années. L’utilisation de filtres et effets sonores finit de nous immerger dans cet univers aquatique, on se retrouve littéralement sous l’eau, coupé du monde, dans une réalité transformée. Evolve nous prouve que l’on peut, en musique, sortir des cases et casser les codes pour arriver à une belle harmonie.

C’est d’ailleurs le morceau Aquatic qui lance l’album. L’ambiance dub amenée parles synares et les skanks se mélangent aux couleurs techno, le tout soutenu par une basse groove et glitchée.

On poursuit avec Nemo , une ballade tout en douceur dans un monde mystérieux. Son groove entraînant fait écho à la UK bass et son thème electronica lui confère un côté pop.

C’est le morceau Water for Life qui lance la partie la plus techno de Evolve. Un titre évolutif et mélodique qui prend par moment une teinte club à l’anglaise et qui n’est pas sans rappelé la culture sound system dub de par les voix scandées, les skanks et la bassline. Avec son beat et ses sons électroniques,

Allo confirme le style techno de l’album. Une track résolument acid mais aussi très groove grâce à sa rythmique. On finit sur uneligne de bass typique du style dubstep. Un morceau au croisement de plusieurs styles, à l’image de l’album.

L’exploration techno se poursuit avec Sea Horse. Son ensemble de synthé TB303 hypnotiques pose l’ambiance froide. La soufflerie électronique et les sons métalliques évoluent au fil de ce morceau progressif.

On atteint l’apogée avec Ultra Abyssal, un hommage à la techno et au deepdubstep. C’est groovy, c’est breaké et ça va à coup sûr enflammer les dancefloors !

Après la tempête, on s’accorde une jolie balade électronique avec Subtil, un style deep dubstep mêlé aux sons trip-hop électroniques. Un morceau qui prend tout son sens àl’écoute des paroles. « I’m feeling good » est le message qu’Uzul veut véhiculer. Face aux tourments de la vie, il faut garder la tête haute, continuer à avancer et garder espoir coûte que coûte. Un titre mélancolique et sensible, amplifié par le thème onirique joué par Bernard Pelmoine (premier claviériste de Kaly Live Dub ) invité pour l’occasion.

On poursuit avec Diving, le titre le plus dub de l’album. Un clin d’oeil d’Uzul à son passif de fan de musiques jamaïcaines. L’ambiance électronique, dans l’esprit de Bill Laswell, amenée par une grosse ligne de basse et des percussions hypnotiques, rythme ce titre qui devrait combler les amateurs du genre.

Music is a game est quant à lui un hommage au mouvement rave auquel Uzul a participé. Ce titre techno est tempéré par le thème de melodica reggae, réalisé par Lion (musicien du groupe belge Dub Empire ).

Oceans vient clôturer l’album en douceur. On finit sur du dub trip-hop planant rappelant les productions du label Rythm & Sound.

Evolve nous prouve que l’on peut, en musique, sortir des cases et casser les codes pour arriver à une belle harmonie.

Pin It on Pinterest