UA-20117402-1
Sélectionner une page

Blahblahrians

Blahblahrians FX118 - 2014


1 – Retro retardo
2 – I want to be some booty
3 – Bitchy muses
4 – Blah blah
5 – Blue blue
6 – DDDDrunk
7 – She-ass (interlude)
8 – Snakes
9 – Are U cool ?
10 – It’s a breaking
11 – Clitacasm (interlude)
12 – Societoy
13 – Weird arabic stuff (interlude)
14 – It’s a breaking (Everydayz remix) – Bonus track


Erotic Market

Erotic Market est un go fast. Un bolide qui s’invente ses routes, autour desquelles défilent des paysages paradoxaux. Celui qu’il y a entre l’érotisme, sensuel et évocateur et le marché, clinquant, et tranché. Celui qu’il y a à se sentir alternativement pleinement dans et hors de ce monde. Une allégorie de la vie contemporaine, qui nous fait souvent osciller et faire des embardées entre deux extrémités.

Embarqué dans ce road trip, quelques Blahblahrians, figures symboliques, contraction du blabla, des warriors et des barbarians. Francs-tireurs de la parole, étrangers aux normes, ils éreintent les codes, crachent dans la soupe, critiquent sans être moralistes, parce qu’ils ont bien conscience d’appartenir à ce qu’ils fustigent. Ne pas les confondre dès lors avec les réfractaires et les rebelles, qui se construisent par essence en opposition à quelque chose.
Les Blahblahrians sont à la fois dans et hors du cadre, se définissent par eux-mêmes, ne refusent pas en bloc un “système”, mais adaptent les règles à leur jeu. Ils ne sont pas non plus des girouettes. Ils acceptent simplement l’accident : ce moment où l’intention rencontre l’imprévu pour générer un évènement beau et désordonné qui semble figé quand il ne dure que quelques instants, et dont personne ne sait dire ce qui en résultera vraiment.
Des contrebandiers musicaux en somme, franchissant les frontières des genres pour diffuser leur propre came, au prix de vraisemblables collisions. Alors ça grince, ça boom, ça parle au corps, ça reste dans la tête: crader les mélodies pop entêtantes avec du low-fi, marier le bling bling rutilant du hiphop au trashy de la noise.
Le totem Erotic Market : entre lipstick flashy et cran d’arrêt rouillé.




Pin It on Pinterest