UA-20117402-1

Cape Town Effects

Cape Town Effects FX111 - 2013


1 – All rise
2 – Hosh/Hosa
3 – Hands up
4 – Kaapse koens
5 – Gevaar ingozi
6 – Assembly line
7 – Wind and dust
8 – The son’s raise
9 – Kodi ya mala
10 – Tsebo
11 – Punt van ingang
12 – N|uu
13 – Qhaphela


Cape Town Effects

Cape Town Effects est un projet fou, fruit de la relation entamée il y a 10 ans entre Jarring Effects et les artistes sud-africains. Multiforme par essence, il rassemble 2 labels, 3 beatmakers, 5 musiciens, 1 vidéaste, oscille entre electro et hiphop, parle afrikaan, anglais et xhosa, et se donnera à voir et à entendre sur scène, sur disque, en photo et en film…

Depuis presque 10 ans, le label lyonnais Jarring Effects entretient des relations privilégiées avec la scène indépendante hip-hop et électronique sud-africaine. Après une collaboration en 2003 avec le label African Dope (qui n’a depuis d’ailleurs jamais cessé), la rencontre quelques années plus tard de Ben Sharpa et du label underground du Cap Pioneer Unit mené par Damian Stephens donne lieu à une série de sorties discographiques et de tournées, en France et en Europe. Autant de collaborations durant lesquelles les liens entre le collectif lyonnais et les artistes sud-africains se tisseront solidement, autour d’un esprit commun d’indépendance et de défrichage sonore.

Suite logique de ces collaborations, l’idée de produire un album composé en commun par des musiciens français et sud africains prend corps à l’occasion du mixage de l’album 4DLS au studio Jarring Effects, au printemps 2012. Rendez-vous est alors pris en janvier 2013 au Cap, pour un mois de rencontres et de sessions d’enregistrement dans les studios de Pioneer Unit. L’objectif : saisir un instantané musical de la scène underground sud-africaine, pour aboutir à la sortie d’un album et à une double tournée française dans les salles et les plus gros festivals de l’hexagone.
Un goût commun pour la musique hip-hop et électro innovante, politiquement et culturellement consciente réunit les membres du groupe. Symbole de ce cross over musical, national et idéologique, les MC’s s’expriment en trois langues différentes : l’Afrikaan, langue des anciens colons, le Xhosa, dialecte du pays, et l’anglais, toutes trois utilisées en Afrique du Sud.

Mother City Blues : film documentaire 52 min, d’Arno Biscthy

“Mother city”, surnom donné à Cape Town pour avoir été la première ville d’Afrique du Sud fondée par les blancs. El Nino, Konfab et Jaak, trois rappeurs, trois personnages, trois guides pour nous faire découvrir une ville, un pays, entre découverte et confidence, un regard insolite, hors des sentiers battus.
A travers leur regard se dessine les contours d’une ville, Le Cap, la “ville-mère” de la nation sud-africaine. Unique à bien des égards, elle est la ville la plus diverse de l’Afrique du Sud, elle regroupe les trois principales communautés du pays : Noirs (natif), Blancs (Afrikaans) et Métis (brown ou colored). Par l’apartheid ils ont vécu séparés, depuis les limites sont devenues un peu plus floues, mais l’ordre des choses reste en place.

Ce documentaire, complément indispensable de l’album musical est le portrait de trois artistes, trois rappeurs, de trois horizons différents. A travers le regard de ces trois artistes, le documentaire propose le regard unique et personnel de ces trois hommes sur leur ville et par extension sur leur pays.

Depuis son émergence au début des années 80 jusqu’à maintenant, le rap est devenu une musique universelle. Un mode d’expression qui s’adapte à chaque pays, chaque culture, chaque langue. L’artiste se ré-approprie le genre et le ré-invente. Le rap est un mode d’expression encré dans la société, dans le réel, une manière d’écrire sur les souffrances, les joies, les peurs… un baromètre sociétal.
L’Afrique du Sud est un pays qui reste encore assez obscur pour beaucoup de Français, trop difficile à cerné, trop complexe, trop d’enjeux. Seul les clichés et images d’Épinal restent : Mandela, apartheid, violence, sida…
Ce documentaire est là pour envoyer quelques clichés au tapis et va proposer à travers le regard de ces trois personnage un éclairage nouveau sur l’Afrique du Sud. Un point de vue actuel par des artistes modernes.




Pin It on Pinterest