UA-20117402-1
Sélectionner une page

Highly Complex Machinery

Highly Complex Machinery FX095 - 2010


1 – Highly Complex Machinery
2 – Miracle that glows (feat. M. Sayyid)
3 – Instant Art (feat Jasmine Plüss)
4 – Romeo Echo
5 – World in reverse (feat. Diyala)
6 – Socially Acceptable
7 – Fly (feat M. Sayyid)
8 – Six Clicks
9 – Defiance (feat. Blu Rum 13)
10 – Harmosorus
11 – New Values
12 – Future Shock (feat. M. Sayyid & Blu rum 13)


Reverse Engineering

« Duck & Cover », le premier opus de RE crée une immense surprise en 2006 tant chez les adeptes d’abstract hip hop que chez les fans d’électro aux accents lourds et industriels. Depuis, le trio helvète a su imposer sur les scènes européennes son univers si personnel fait d’un savant mélange de Sci-Fi old school, de scratches ciselés et de human beat box, le tout soutenu par des séquences hypnotiques et lancinantes.

«Highly Complex Machinery» leur second album s’inscrit dans cette suite logique. S’inspirant sans relâche de styles aussi éclectiques que l’électronique expérimentale, le hip-hop old school ou les bandes-son de vieux films, RE surprend en extirpant ça et là les échantillons et les mécanismes qui servent de base à leur musique. « HCM » qui ouvre l’album, « Instant Art » ou « Six Clicks » en sont les parfaits exemples: une rythmique martiale et entêtante laissant néanmoins place à de superbes mélodies soutenues par des voix féminines évanescentes, notamment celle de Jasmine Plüsss déjà présente sur Duck & Cover.
Dès lors, l’album installe une certaine pression venue d’outre-tombe qui ne desserrera guère son étreinte jusqu’au dernier titre. Comme à son habitude, Reverse Engineering s’est également adjoint les services d’invités prestigieux tels que M. Sayyid (Antipop Consortium / Airborn Audio) qui dynamite trois tracks et les transforme en véritables tubes retro-futuristes. On retrouve également leur fidèle MC, Blu Rum 13, oficiant également au sein du projet de DJ Vadim « Oneself », dont le flow langoureux apporte un peu d’humanité à cet album lunaire. On notera enfin la participation percutante de la jeune MC croate Diyala qui sur « Romeo Echo » fait preuve d’un charisme déroutant, collant à merveille son flow nerveux sur les beats métalliques et puissants de RE.
« Highly Complex Machinery » conirme donc le grand retour des laborantins de Reverse Engineering, qui au travers de ces 12 titres démontrent avec panache leur singularité au sein du hip-hop mondial.




Pin It on Pinterest