UA-20117402-1
Sélectionner une page

Paranorama

Paranorama FX083 - 2008


1 – Carn
2 – Bored to death
3 – Your Mother Smokes Crack
4 – Ghost Ride
5 – Teach Me How To Preach
6 – I love ya green dress
7 – The message
8 – CIA
9 – Steam
10 – The french subway ticket
11 – Magic Bird
12 – Water
13 – Paranorama (feat Sofiane Bedjaoui)


Grosso Gadgetto

Depuis 2005, année qui avait marqué la sortie de son premier album sur le label lyonnais Steppin Razor, Grosso Gadgetto n’a pas chômé. De nombreux concerts aux quatre coins de l’hexagone, des titres exclusifs sur les compiles initiées par Jarring Effects, (Audioactivism, JFX Bits) et plus récemment un maxi vinyle « Your mother smokes Crack! », sorti sur la plateforme cd1d.com, laissaient forcément présager que les quatre acolytes n’avaient pas abandonné leurs expérimentations sonores et que dans l’ombre des studios, le successeur de « How Long do you have to wait ?» allait bientôt être dévoilé. C’est chose faite avec ce tout nouvel album « Paranorama » dont la sortie est prévue le 1er septembre 2008.

D’emblée, « Carn » titre qui ouvre l’album, dresse le décor et démontre en l’espace de quelques secondes que le son de Grosso Gadgetto s’est encore étoffé et fait désormais preuve d’une puissance inouïe, mêlant rythmiques hip-hop disloquées, nappes synthétiques sombres desquelles s’extirpent les riffs de guitares corrosifs. Quant aux basses, elles sont tout simplement gonflées à bloc et portent à merveille le flow singulier du Real fake MC, artiste franco américain abonné à de nombreux projets et déjà titulaire de deux albums.

« Paranorama » déstabilise volontairement l’auditeur par ce déluge sonore. Sous un feu nourri de breakbeat pervers, de cuts et de scratchs déchaînés, Grosso Gadgetto et le Real Fake MC avancent et balancent leurs grenades incendiaires sans crier gare, quand il ne s’agit pas de morceaux d’anthologie comme les superbes « Ghost Ride », « The Message », ou « Water », titres dont les refrains font la part belle aux mélodies accrocheuses et addictives. L’album se termine par « Paranodrama », parfaite BO pour un film de science fiction malade et claustrophobe que ne renierait sans doute pas John Carpenter.

Au final on retiendra que « Paranorama » est un album fort en gueule, placé sous les hospices d’un hip-hop sans concession, énergique et belliqueux qui n’exclut pas pour autant une grande subtilité dans les compositions et un sens de l’originalité déconcertant. Loin des formats classiques, Grosso Gadgetto pause son emprunte dans l’indie hip-hop contemporain et trouvera légitimement sa place aux cotés de Techno Animal et autre Company flow.


Missing FX! Aucun morceau disponible.



Pin It on Pinterest