}
Sélectionner une page
MobilVolts et Jarring Effects ont imaginé So Watt ?!, un projet de simulateur à destination des professionnels afin qu’ils puissent jauger la production énergétique de leurs spectacles. Un prototype qui sera testé à l’occasion du Jarring Fest’, le 9, 10 et 11 septembre au CCO La Rayonne.

So Watt?!, Jarring Effects, Mobilvolt, CCO La Rayonne

La genèse du projet

Un système de diffusion sonore qui marche à l’énergie solaire, des remorques faites de panneaux photovoltaïques capables de faire fonctionner une scène entière pendant un concert… Petit à petit, le monde de la musique se met au vert et met en place des solutions moins impactantes pour l’environnement. « Beaucoup d’organisateurs commencent à prendre en compte les questions de gestion des déchets, du transport des artistes et du public, de l’eau. Nous, nous travaillons sur la gestion de l’énergie, explique Zoé Lebard, directrice générale de l’entreprise MobilVolts, basée dans les Alpes-Maritimes et qui a investi dès 2016 le créneau de l’énergie solaire dans l’organisation d’événements culturels. Le principal frein, c’est l’inconnu. Cette technologie est peu déployée car il y a beaucoup d’idées reçues : elle ne fonctionne pas, ou l’autonomie n’est pas assez grande. À cela, nous répondons que l’on dimensionne nos systèmes sur mesure et que l’efficacité est supérieure à celle des groupes électrogènes. »

Outre ces premières solutions, l’entreprise a voulu aller plus loin et a fait appel au label lyonnais Jarring Effects, déjà engagé depuis plusieurs années dans sa transition écologique aussi bien sur la partie phonographique que scénique avec des disques faits avec de l’encre végan, des vinyles où le PVC est remplacé par du zinc mais aussi une série de concerts plus écoresponsables avec un travail sur la fiche technique et sur les modes de déplacement des artistes. « Nous avons également mis en place une scène avec le son et la lumière alimentés par MobilVolts avec au final une alimentation largement excédentaire pour couvrir tout le concert », se souvient David Morel, président de SPRWD – ou Audio Activistes Associés – structure adossée au label et centrée sur le spectacle vivant. Le concept fonctionne, encore faut-il convaincre les professionnels. « Il y a la question du juste équilibre : comment offrir un spectacle de qualité tout en étant sobre énergétiquement ? Louer un générateur, c’est certes moins cher à la location mais ça pollue plus. Les professionnels sont partants mais pour passer à la pratique, c’est plus compliqué. »

Une réflexion pour des spectacles moins impactants pour l’environnement

MobilVolts et Jarring Effects ont donc imaginé il y a un an So Watt ?!, un projet de simulateur à destination des professionnels afin qu’ils puissent jauger la production énergétique de leurs spectacles. Ce simulateur va aussi créer des « profils » en fonction du type de musique ou des conditions météorologiques. Ne reste plus qu’à collecter les données permettant d’établir une première base et d’établir ces différents profils. Cela se fera lors d’une série de concerts, avec l’aide de 32 capteurs placés à des points stratégiques et permettant de mesurer en temps réel la quantité d’énergie consommée. Les données récoltées alimenteront So Watt ?!, qui prendra ensuite la forme d’un logiciel ergonomique et synthétique.

Mobilvolt, Jarring Effects, So Watt ?!

Pour le concevoir, les deux entités ont travaillé avec les étudiants de l’école centrale de Lyon. « Il pourra être utilisé par quelqu’un qui n’est pas un technicien mais qui travaille dans le secteur de l’événementiel », reprend Zoé Lebard. Cet outil est aussi un instrument de prévention puisqu’il pourra être utilisé en amont par les organisateurs afin d’estimer la consommation et ajuster au mieux le matériel électrique – voire passer aux énergies renouvelables- et être conseillés. « Souvent, les groupes électrogènes sont surdimensionnés par rapport à l’événement pour ne pas le surcharger. Or, l’électricité n’est pas un flux infini et c’est ce qu’on essaie de faire comprendre », poursuit Zoé Lebard.

Ce simulateur est la première brique de la maison écologique que veut construire MobilVolts. Une fois l’outil développé, il aura vocation à se déployer sous forme de « wattmètre intelligent », y compris auprès du grand public qui pourra se renseigner sur l’impact carbone des lieux qu’il fréquente. Une dernière étape avant la fabrication d’une scène solaire sur remorque, totalement autonome et capable d’être performante même sur les terrains isolés.

Article issu du site du ministère de la culture : Innovation : des outils pour mesurer l’empreinte carbone des événements culturels

Pin It on Pinterest