UA-20117402-1

Pour cette soirée en forme d’hommage à des personnages qui, encore aujourd’hui, sont des activistes talentueux, Les Abattoirs sont heureux de vous accueillir dans une salle transformée en « cotton club »… Une atmosphère cosi, ou, attablés, les conversation se mêleront à la musiques et à l’histoire de ces personnages singuliers. D’un coté l’oeuvre de Tom Waits mis en musique par Marc Minelli et Olivier Durand.  De l’autre, un film sur l’histoire incroyable et touchante de DJ Holliday dans une ville qui fait fantasmer, Détroit…

Vendredi 30 novembre- 20h30 – Préventes 10€ /// Sur place 15€
Plus d’info

JAZZ, portrait d’une âme oubliée de Detroit
Un film d’Arno Bitschy

Après Resilience et le portrait du combat du peuple de Détroit pour sa ville, Jarring Effects présente celui d’une de ses âmes errantes, Jazz alias DJ Holiday. Un destin oublié qui méritait enfin d’être mis en lumière. Dans une Amérique plus divisée que jamais, Détroit, ville fantomatique, propose la face sombre du rêve américain. Dans une des nombreuses maisons abandonnées vit une vieille femme, Jazz. Elle chante des vieux morceaux de Billie Holiday, des histoires d’amour tristes, des destins déchus, des passions déchirantes. Sur son porche elle regarde le temps qui passe, loin du chaos qui secoue son pays. Son rite est immuable, tous les jeudis, elle retrouve ses amis dans un club de Jazz et elle chante, sa voix brisée rayonne.

Une voix cassée, usée par la vie qui raisonne tous les jeudis, dans le même club, pour les mêmes habitués, à Detroit… Detroit est une ville d’ombre, de destins perdus, de gloires oubliées, de talents inconnus. A l’ombre des buildings, entre les maisons en ruines,ils sont l’âme de cette ville, son essence. Des diamants bruts prêts à briller pour celui qui sait y prêter attention. Jazz est une ombre comme tant d’autres, cette vieille dame qui ne connait pas son âge est arrivée ici il y a plus de 40 ans. Sans raison, sans choix. Juste le destin…

La musique, le jazz est son seul point de repère dans une vie de misère, chanter pour exister et ne pas sombrer. Jazz vit dans une maison en ruine que les habitants du quartier lui ont laissé. Les mardis, elle va chercher de la nourriture à la soupe populaire, les jeudis elle va chanter dans un club de jazz, chez Bert’s. Elle met une robe à paillettes, une perruque sertie de bijoux, des colliers, du maquillage. Sur scène on l’appelle DJ Holiday, à chaque fois elle chante deux chansons de Billie Holiday. Sa voix est éraillée, sublime, émouvante, et elle raisonne dans cette ville qui suscite tant de fantasmes.

Images et Réalisation : Arno Bitschy
Son : Céline Frezza
Production Exécutive : David Morel

STORY TELLS : TOM WAITS
par MARC MINELLI et OLIVIER DURAND

Un nouvel épisode dans la carrière des deux Havrais qui ne sont décidément jamais où on les attend et comptent bien continuer leurs activités entre liberté inconditionnelle et hommages appuyés aux héros d’une époque révolue mais tellement, tellement riche. Après les hommages à Bowie, Gainsbourg ou T Rex, Minelli continue à défricher dans sa discothèque idéale et sort de son chapeau une trentaine de chansons de l’artiste américain le plus atypique qui soit, celui dont les albums sont autant de tranches de vie dont l’action se situe souvent chez lui entre Sunset Boulevard et le Tropicana Motel à Los Angeles, endroits mythiques s’il en est, où tant d’artistes ont trainé ou séjourné dans les années 70….

Tom Waits. C’est LE chroniqueur d’une certaine amérique, celle de la nuit, de la rue, des gens hors normes à priori perdus pour la société, trop décalés et trop purs pour faire partie d’un système qui broie les âmes au profit de l’argent, ces personnages de cinéma qui ne dorment pas la nuit et finissent au Dinner du coin le matin entre un paquet de cigarettes, oeufs sur le plat, café et moult conversations, ceux qui traversent les States en voiture, qui se nourissent de Beat-littérature,d’une certaine idée du Rock, de road-movies et d’un idéalisme naturel.

Deux voix, deux guitares, dont celle, magique, d’Olivier Durand, l’ex guitariste de Little Bob et actuel compère d’Elliott Murphy qui excelle dans un répertoire choisi parmi les meilleurs albums du clochard céleste, le tout agrémenté de petites histoires et anecdotes à la manière d’un story-telling réaliste.

Pin It on Pinterest