UA-20117402-1
Sélectionner une page

Azian Z


WWW

Au départ, c’est l’histoire d’un homme seul : il se nomme Takeshi Yoshimura et il arrive directement de l’empire du soleil levant après avoir traversé quelques déserts, la guitare en bandoulière (sic). Dans ses valises, une beat box, une paire de sunglasses et un concept sonique pour le moins révolutionnaire savamment baptisé Porn Pop : un nouveau style musical mixant allégrement rock electro cinglant et new wave disco pop, qu’il agrémente de textes sérieusement grivois nécessitant une connaissance certaine du Kama-sutra ainsi qu’un sérieux zeste d’humour nippon ni forcément 1er degré.

C’est à Lyon que notre Porno Pop Star (c’est bien de cela dont il s’agit) rencontre quelques autres expatriés virtuoses et surtout sur la même longueur d’ondes (comme quoi tout arrive) ; il décide alors de fonder Azian Z après le bug de l’an 2000, histoire de dérider les masses occidentales frileuses pas encore adeptes de Porn Pop mais qui ne perdent rien pour attendre. Après une série de concerts dans la région désormais mythiques (Pez Ner, Ninkasi, Jonk Café, Transbordeur etc.), le groupe fera paraître un premier CD 6 titres chez Perrave Productions à l’automne 2002 (Porno Star), qui lui permettra d’enchaîner sur une tournée nationale pas piquée des hannetons.

Suivant la logique Today your love, tomorrow the world (!), c’est justement en live qu’Azian Z délivre sa pleine mesure autant pour la fête des oreilles que pour celle des yeux !! En effet messieurs dames, pendant que le trio Takeshi (chant, guitares, sunglasses et poses suspectes), Koji (basse, chant, sauts de l’ange et sourire rivé aux babines) et Rumi (claviers, choeurs, machines et féerie) martèle consciencieusement son electro pop à même de faire valser les invalides, les « Come On Girls ! » emmenées par Ko Chan (Cheftaine de balet, choeurs et accessoirement Kung Fu) en « sailor fuku » enchaînent les chorégraphies subtilement exécutées et faussement pudiques pour transfigurer les prestations scéniques du groupe en véritables shows du 21e siècle ! Ajoutez à cela des vidéos projections en simultanée qui, au-delà du clin d’oeil il au cinéma asiatique diffusent en permanence les traductions en français des chansons interprétées en japonais, mais aussi en japonais dans le texte pour un karaoké géant en direct live et brut de décoffrage ! Vous comprendrez ainsi l’enthousiasme non feint que déchaîne aujourd’hui Azian Z auprès d’une jeunesse en mal de repères.


Za Gaijin

Missing FX! Aucune video disponible. Voir toutes les videos JFX.



Missing FX! Aucun live prévu pour l'instant. Consulter les lives pour tous les artistes JFX.


Pin It on Pinterest