UA-20117402-1
Sélectionner une page

Von Magnet


WWW

Von Magnet voit le jour en 1985 à Londres. Issu du mouvement artistique « post-industriel », le groupe fait ses débuts dans le réseau underground londonien tout en s’intéressant paradoxalement aux diverses formes rythmiques et expressionnistes du Flamenco.

Dès 1987, une synthèse étrange s’opère : machines et échantillonneurs dialoguent alors avec « zapateados », danses et guitares flamencas. C’est l’apparition du style iconoclaste « Electroflamenco » illustré par le spectacle et l’album mythique « El Sexo Sur-Realista » produit par Ken Thomas (Psychic T.V, Test Dpt, Sugarcubes, Wire, Dave Gahan, Sigur Ros?) De 1990 à 1995, en tournée en Europe avec plusieurs spectacles, le groupe devient une troupe itinérante, cosmopolite et multidisciplinaire réunissant autour d’un noyau humain « cybergitan », des acteurs, des musiciens, des acrobates et des plasticiens.

Suite à la commande des Transmusicales de Rennes pour la création de « Computador », Von Magnet s’installe en résidences successives à Barcelone, Rennes, Paris et Amsterdam. Ce spectacle à la scénographie mutante envahira des espaces désaffectés (abattoirs, église, usines, entrepôts, hôpital) et sera comparé alors aux performances de Royal de Luxe ou de La Fura Dels Baus. En 1995, Von Magnet collabore avec le chorégraphe Jan Linkens à l’élaboration du ballet « Nuevas Cruzes » pour le Komische Oper (en répertoire à Berlin et présenté aux festivals de Gênes, Barcelone et Den Haag).

Bousculant divers circuits (rock, cabaret, évènementiel, gothique ou « musiques nouvelles ») avec plusieurs formules de concerts/performances – cette fois plus légères mais toujours fusionnant transes électroniques ethniques, actions sonores théâtrales, images vidéos expression poétique – le groupe ne cesse de prouver sa passion bouillonnante pour la scène. Différents albums (« EL Grito », « La Centrale Magnétique », « Cosmogonia »), jalonnent les années, cette fois produits par le compagnon Norscq (The Grief, Atlas Project, Colder?). De 1996 à 1998, une nouvelle formation magnétique innaugure « Mezclador », une performance extravagante empreinte de futurisme primitif, habitée de personnages ambigus et s’aventurant vers un nomadisme plus oriental et des atmosphères cinématographiques.

En 2001, « El Planeta », l’album « electro soufi » de Von Magnet, trouve son écho « live » en tournée (France, Espagne, Belgique, Hollande, Portugal, Danemark, Suisse, Croatie & Turquie). C’est en Turquie qu’ils dirigeront dans la rue le projet de performance « 1 1 1 = 1 » avec une dizaine d’artistes de la région d’Istanbul. Leur dixième album « De L’Aimant », toujours produit par l’alchimiste Norscq, renoue avec les sources d’inspiration du Flamenco et marque un nouveau pas vers un romantisme électronique encore d’avant garde. Von Magnet travaillera sur la musique d’un nouveau ballet « Guten Morgen Du Schüne », cette fois avec le chorégraphe allemand Mario Schrüder pour l’Opéra de Kiel.


Ni prédateur ni proie
FX100, a Hundred Effects



Missing FX! Aucun live prévu pour l'instant. Consulter les lives pour tous les artistes JFX.


Pin It on Pinterest