UA-20117402-1

Walk the Walk

Walk the Walk FX129 - 2016
CD+ DIGITAL+ LP+ DVD

1 – Walk The Walk feat Ras Michael
2 – Vamp Dem feat Kiddus I
3 – Lion And Goat feat Winston Mc Anuff
4 – Mama Words feat Horace Andy
5 – Pray Fi Di Youts feat Willi Williams
6 – Fyah Bun feat Willi Williams
7 – Youts Of Today – Harry J 2015 feat Horace Andy
8 – Birthday Song feat Winston Mc Anuff
9 – Grandma Puddin’ feat Kiddus I
10 – Love Makes The World Go Round feat Ras Michael


Brain Damage

Aux commandes du projet Brain Damage depuis 1999, et au fil d’une discographie riche de plus de 10 albums, Martin Nathan a déjà exploré bon nombre des différentes facettes de son style de prédilection, le dub.
Après avoir contribué à en poser les fondations en France, il n’a cessé de participer à son évolution en proposant des versions tour à tour urbaines, atmosphériques, expérimentales, et récemment beaucoup plus proches de certains modèles développés au Royaume-Uni.
C’est cette fois ci à Kingston en Jamaïque, qu’il s’est rendu, pour réaliser la partie principale de ce nouvel opus, dans l’idée d’explorer plus profondément les origines du style.
Son lien d’amitié avec Samuel Clayton Jr, ingénieur du son et producteur internationalement reconnu (Steel Pulse / Toots & the Maytals) a été prépondérant dans le choix de cette destination. Ce personnage incontournable en Jamaïque lui a en effet ouvert les portes du mythique Harry J studio (Bob Marley / Burning Spear), et a pu lui permettre d’établir des connections improbables avec des artistes légendaires pour d’inoubliables sessions studio.
L’idée première du projet était de faire appel à certains acteurs de la fameuse génération qui a contribué dans les années 60/70 à faire ce qu’est le reggae, et par extension, le dub. Se succèdent donc derrière le micro 5 vétérans du style, tous contemporains, mais aux sensibilités et aux parcours totalement distincts.
Aujourd’hui toujours superstars pour certains, à l’image de Horace Andy, à la voix reconnaissable entre mille et coutumier des collaborations avec Massive Attack, un peu oubliés pour d’autres, comme Kiddus I, qui fut pourtant le héros d’une scène clé du film culte « Rockers » en 1978, tous ont su garder leur talent intact. C’est le cas de Willi Williams, auteur de l’intemporel hit « Armagideon time » repris par The Clash comme par tant d’autres, mais aussi de Winston Mc Anuff, qui ne cesse encore à l’heure actuelle de nous étonner par ses collaborations avec des artistes français pourtant si éloignées de l’univers reggae (Camile Bazbaz, Fixi). Enfin, le doyen Ras Michael, qui fût pendant tant d’années l’un des ambassadeurs des traditions Nyabinghi à l’échelle internationale, continue de nous
sidérer par ses interventions vocales empreintes de tant de spiritualité, et son jeu de percussion unique.
Tous ont su, le temps d’une session studio se fondre à l’univers musical proposé par Brain Damage, et se prêter également à l’exercice de style suggéré par l’artiste : écrire la majorité de leurs textes sur le thème de leur enfance, l’enfance, la jeunesse, et l’éducation.
Le résultat de ces collaborations est unique, constitué d’un mélange de maturité et de fraîcheur dû sans doute à l’ouverture d’esprit et au talent de chacun des protagonistes.




Pin It on Pinterest