}
Sélectionner une page
Il est là, le Zentone Chapter 2 ! Et non pas avec un mais bien deux volumes ! Quinze ans après le premier Zentone, Zenzile et High Tone remettent enfin le couvert pour le très attendu Zentone Chapter 2. Les deux groupes de dub les plus mythiques de l’Hexagone relèvent une seconde fois le défi et nous offrent un nouvel album, coproduit par Jarring Effects et Black Dub. Un opus qui va ravir les oreilles de tous les amateurs de dub. Une de ses spécificités ? Les voix de Nai-Jah, Jolly Joseph (Dub Shepherds), Rod Taylor et Nazamba (déjà entendu sur les riddims d’OBF) viennent enrichir certaines des compositions.

High Tone, Zenzile, Zentone

Le CD regroupe les 10 titres mixés par Zenzile. Fidèle à leur ADN, les Angevins manient d’une main de maître l’écriture et la construction des titres. Ambiance atmosphérique garantie.

Zenzile, High Tone, Zentone

Le double vinyle, conçu pour les sound system, regroupe 12 titres mixés par High Tone (quatre titres, leur version instrumentale et un troisième mix à la structure encore plus dub). Les mixs sont plus instinctifs, les quatre lyonnais ont clairement lâché prise. Leurs mixs sont une photo de l’instant, un dub à l’ancienne aux intro retournées bien comme il faut.

Zenzile, High Tone, Zentone

Zentone Chapter 2, une rencontre au sommet qui ravira tous les amateurs de dub, puisque ce n’est pas un, mais bien deux volumes qui entrent dans les bacs: un CD ambiance shanti qui regroupe les 10 mix version Zenzile et le double vinyle, conçu pour les sound system avec 12 mix version High Tone (quatre titres, leur version instrumentale et un troisième mix à la structure encore plus dub).

A l’écoute de ce nouvel opus, s’il y a un mot qui nous vient à l’esprit c’est bien « humanité ». Zentone Chapter 2 a été conçu en pleine pandémie. Les 9 musiciens se sont retrouvés à Lyon le temps d’une semaine pour une session de prises en studio. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette période étrange n’a pas impacté leur créativité, loin de là ! Cette fois-ci et, contrairement à 2006, ils ont décidé de travailler sans filet avec un dispositif de répétition enregistrée. Pas de chichi sur le placement des micros, pas de casque, mais bien une configuration avec sono où le live et l’improvisation étaient les maîtres-mots. Le collectif et la spontanéité sont au cœur de ce projet. Ce besoin d’humanité, on le retrouve aussi dans la chaleur du son : l’analogique prime, adieu l’interface froide de l’ordinateur entre la musique et l’humain.

Ce retour à la simplicité se retrouve également dans les mixs. Chacun des deux groupes a choisi de mixer les titres sur console analogique. Côté High Tone, les mixs sont plus instinctifs, les quatre lyonnais ont clairement lâché prise. Leurs mixs sont une photo de l’instant, un dub à l’ancienne aux intro retournées bien comme il faut. C’est d’ailleurs le disque qu’High Tone a le moins édité en 20 ans ! Fidèle à leur ADN, les Angevins quant à eux manient d’une main de maître l’écriture et la construction des titres. Ambiance atmosphérique garantie.

Une autre spécificité de ce nouvel opus est la collaboration avec des chanteurs. Les voix de Nai-Jah, Jolly Joseph (Dub Shepherds), Rod Taylor et Nazamba (déjà entendu sur les riddims d’OBF) viennent enrichir les compositions. En choisissant des chanteurs qui viennent du live et du sound system, Zentone affirme sa tendance de jouer de la musique en live. Une chose est sûre, avec ce nouvel opus, le live band fait la synthèse de toutes les générations du dub. Zentone joue du dub instrumental, puis le mix avec des techniques propres au dub et ne cache pas ses inspirations de King Tubby à Prince Jammy en passant par Scientist. Mais ils intègrent aussi la nouvelle scène dub. Une scène vive, artisanale, collective, inspirée et inspirante qui n’a pas fini de faire parler d’elle.

Co-production : Jarring Effects et Black Dub

Pin It on Pinterest